mercredi 7 septembre 2011

Commentaires en contre-point d'un programme international de recherche académique

"Information Systems Dynamics" est un programme international de recherche académique piloté par une association d'entreprises, le CIGREF, et dont "l'ambition [est de] mieux comprendre comment le monde numérique transforme notre vie et nos entreprises".

Ce programme, financé par des dons d'entreprises au travers d'une fondation, est réalisé par des équipes académiques internationales qui sont sélectionnées sur une procédure publique d'appel à projets.
ISD organise des événements (ateliers, colloques) accessibles à un large public tout en invitant "tous et toutes  à contribuer au Programme International de recherche de la Fondation CIGREF (...) en adressant des avis et commentaires" via un site internet.

Chercheur indépendant sur le numérique d'entreprise, nous avons largement profité de cette opportunité pour alimenter et confronter nos propres travaux [1] et nous remercions ici vivement le CIGREF pour cette ouverture.

Ce billet reproduit nos commentaires postés sur le site ISD.


[1] Nous attirons l'attention de l'auteur sur l'absence de toute lien contractuel avec le CIGREF ou ISD et que la portée de l'acceptation de nos commentaires par le CIGREF n'est que celle présentée par le CIGREF dans un message sur son site (Fondation CIGREF, programme international de recherche «ISD»). Ceci étant rappelé, et remarquant par ailleurs que l'objet de nombreux travaux de recherche académique reste le plus souvent confidentiel jusqu'à la publication de résultats, nous pensons que cette ouverture relève de l'esprit de l'Open Innovation défini par le Pr. Henry Chesbrough dans son ouvrage Open Innovation, the New Imperative for Creating and Profiting from Technology, Harvard Business School Press, 2006.


Annonces par la programme Information Systems Dynamics


Commentaires en contre-point d'annonces du programme Information Systems Dynamics

“A l’aune du Programme International de Recherche ISD…”
accès sur le site au commentaire déposé le 19 juin 2010 à 09h37

Information Systems Dynamics (ISD) est un appel ambitieux à la co-innovation et la co-production par l’ensemble des acteurs de l’écosystème des technologies de l’information.
Les deux ateliers et le colloque international ouverts et offerts en 2009 aux acteurs indifféremment de leur taille et activité économiques sont des actions exemplaires de l’esprit d’ISD pour « casser les frontières ».

Ce sont cet esprit et l’agenda de ces événements qui ont largement inspiré l’amorçage de The Archilogy Institute, une communauté de connaissances « créative et ouverte » adressant les dynamiques entre l’entreprise, les écosystèmes, les usages des technologies d’information et les pratiques en propriété intellectuelle.


“La mémoire vivante de 130 grandes entreprises…” 
accès sur le site au commentaire déposé le 23 juin 2010 à 18h38
Outre la mémoire vivante de 130 entreprises, il existe une mémoire écrite précieuse pour le chercheur/consultant : c’est le fond documentaire qui est constitué par les publications du CIGREF. Ce fond, accessible à tous via le site CIGREF, retrace depuis 1998 la voix des directeurs des systèmes d’information d’entreprise (DSI).

C’est cette mémoire qui, rapprochée avec des échanges avec les DSI du CIGREF et confrontée aux travaux menés lors des deux ateliers d’ISD et du colloque international du 24 septembre, a été le ferment d’une thèse originale sur une mutation possible d’un modèle de management largement pratiqué depuis 20 ans dans l’écosystème des systèmes d’information pour entreprise.

Ce modèle dit « MOA-MOE » détaille les rôles à tenir entre un utilisateur de systèmes d’information (SI) désigné par « Maîtrise d’ouvrage » et un prestataire de SI désigné par « Maîtrise d’œuvre ». Ainsi, pour un SI interne, il identifie la MOA à une direction métier et la MOE à la direction SI, et pour un SI externalisé, la MOA à l’entreprise cliente et la MOE au fournisseur.
La thèse évoque dans un premier temps les origines probables du modèle qu’elle fait remonter à 1985, puis revient sur ses limites en partant de l’analyse de deux études du CIGREF réalisées en 2003 [1] et 2009 [2] , et enfin avance une mutation du modèle qu’elle stylise par une formulation algébrique inédite.


[1]« Parties prenantes du système d’information : pour un nouveau regard sur la maîtrise d’œuvre et la maîtrise d’ouvrage », CIGREF, 2003.
[2] « L’information : prochain défi pour les entreprises », CIGREF – Capgemini Consulting, 2009.

Sur le modèle MOA-MOE, lire également
"Maîtrise d'ouvrage, un notion innovante", par Tru Dô-Khac, CIO Online, 23 août 2010
"Ontologies de la trilogie MOA-MOE-MUE", par Tru Dô-Khac, 1er novembre 2010
"Nomination de nos travaux de recherche sur les pratiques institutionnalisées de gestion de projets SI au prix Ae-SCM/AIM 2010"

“Le 2ème colloque de la Fondation CIGREF consacré à l’innovation numérique au service de la transformation des entreprises”
La résurgence de la Chine pose un défi aux économies occidentales et tout particulièrement à la France. Face à des volumes plus grands de plusieurs ordres de grandeur et une capacité d’innovation qui sera comparable voire supérieure aux USA dans les cinq années à venir, quelles opportunités, quelles menaces, quelles stratégies adopter ?
Dans ce contexte inédit pour la génération actuelle de managers aux commandes, ISD a été bien inspiré d’inviter un aréopage de futurs managers à venir s’exprimer.

Parmi eux, Fabien Bénard a exprimé au détour d’une question son attirance et intérêt pour Linux.
Cette évocation porte à la fois une invitation aux pays occidentaux et un avertissement à la Chine.
L’invitation adresse directement les nouvelles formes d’innovation ouverte (Open Source, Creative Commons) qui repose sur un idéal de propriété intellectuelle équilibrée, se situant entre protection et partage.
Moins immédiat, l’avertissement résulte d’une mise en perspective avec l’intervention du Pr Guo Xunhua et le Pr Carl Dahlman. Une innovation ouverte ne peut réussir sans une gouvernance et dès lors, une tradition de management autoritaire sans mécanismes réels de gouvernance peut être une faiblesse.

L’évocation de Fabien Bénard trouve un fort écho dans la mission et le fonctionnement de The Archilogy Institute, une communauté « créative et ouverte » cumulant les avantages certains de l’Open Source, Wikipedia et du Cloud Computing pour adresser la gouvernance des systèmes d’information et de l’innovation et plus largement celle des écosystèmes.


Certes, l’ouverture de l’entreprise change de dimension avec le développement de nouveaux systèmes d’information.
Mais cette ouverture naît aussi de comportements renouvelés à systèmes d’information inchangés, notamment en gestion de la propriété intellectuelle de l’entreprise.

Par exemple, un site d’entreprise mis sous contrat Creative Commons au lieu du traditionnel copyright.
Dès lors, on pourrait définir par « gouvernance numérique d’entreprise » une composition entre la gouvernance de SI « traditionnelle » et la gouvernance de la propriété intellectuelle d’entreprise.


“Les nouveaux « champs de force » de l’entreprise numérique” 
 accès sur le site au commentaire déposé le 7 septembre 2011 à 07h53
L’analogie avec les sciences physiques est intéressante.

Sur le plan sémantique, il convient de classer les forces (ex : interactions fortes/faibles en physique de la matière).
Sur le plan méthodologique, on peut imaginer une théorie et réaliser des expériences pour la provoquer : c’est la fameuse démarche expérimentale des scientifiques.

Pour nous, le numérique d’entreprise naîtra de la rencontre ses systèmes d’information et de la propriété intellectuelle.

L’expérience ? L’Institut d’Archilogie, une communauté professionnelle de connaissances où les membres ne sont pas liés par une adhésion à une personne morale à laquelle ils concèdent leur propriété intellectuelle, mais sont liés par des contrats unilatéraux de concession de droits (en l’occurrence, les contrats Creative Commons).

Les [résultats et les] retombées ? A vous de faire votre propre opinion.


---------------------------------------------
CIGREF et Fondation CIGREF sont des marques déposées par le Club Informatique des Grandes Entreprises Françaises Association loi 1901

Nomination 2014 et Trophée 2015

La pédagogie "Short MOOCs en Réseau" a été retenue par la plateforme d'innovation ouverte de l'association Pacte PME recherchant pour le compte d'une entreprise membre un outil innovant de transformation numérique des ressources humaines.

L'innovation frugale du "Personal MOOC" a été élue Trophée IT Innovation Forum, catégorie Enterprise Mobility / Collaboratif, par les membres du CRIP (une association de responsables d'infrastructure et de production informatique) présents au forum le 27 janvier dernier.

Trophée IT Innovation Forum pour le Personal MOOC